Diversité génétique et enjeux

 

La conservation de la diversité génétique constitue un enjeu majeur pour le bon fonctionnement des forêts dans les conditions actuelles, pour leur adaptation à de nouvelles conditions ou à de nouveaux besoins et, plus largement, pour leur capacité de résilience face à des futurs incertains.

Le fait que tous les arbres n’aient pas strictement le même patrimoine génétique confère à la forêt une certaine flexibilité et une robustesse face aux aléas. Cette diversité génétique est aussi une ressource pour tous les autres organismes associés aux arbres dans l’écosystème.  Certains individus vont présenter des caractéristiques qui vont conférer un avantage adaptatif dans une situation donnée. Il vont alors avoir une descendance plus nombreuse que d’autres individus possédant des caractéristiques différentes, par le jeu de la sélection naturelle. Il en résultera alors une augmentation de la fréquence de cette/ces caractéristique(s) au sein de la population. En revanche, si une population n’était composée que de clones, la confrontation à des conditions qui dépasserait ses limites adaptatives conduirait à la mort de la population.  Dans un contexte environnemental changeant, la diversité génétique est donc indispensable pour pouvoir s’adapter. Cette diversité constitue le « carburant » indispensable pour que la sélection naturelle puisse opérer, et ainsi être source d’adaptation

Pour que la capacité d’adaptation soit durable, il faut également que l’adaptation elle-même ne se fasse pas au détriment de la diversité génétique. L’enjeu pour les forêts est d’évoluer tout en maintenant un niveau élevé de diversité génétique afin de préserver une capacité de réponse à des futurs incertains. Le mécanisme de la reproduction sexuée permet le maintien d’une diversité génétique. Lors de la reproduction, les descendants des individus sélectionnés sont “semblables” à leurs géniteurs mais ne sont pas strictement identiques.

Bien qu’il soit difficile à prédire tant par sa nature que par sa vitesse d’apparition, le phénomène d’évolution génétique peut être relativement rapide comme nous le montrent certains des exemples historiques d’adaptations évolutives fortes en une ou deux générations seulement. Par exemple, des ressources génétiques d’Epicéa venues d’Allemagne et d’Autriche transplantées en Norvège ont montré le développement d’une adaptation au froid dès la génération suivante. De même, des ressources génétiques de Pin maritime d’origine Landaise transplantées dans le Massif Central ont évolué vers plus de résistance au froid en une génération. Ou bien encore, les ressources génétiques de Chêne rouge d’Amérique introduites en Europe ont vu leur cycle de développement évoluer après quelques générations.

Gérer les ressources génétiques est donc primordial pour conserver les différents patrimoines génétiques existant, mais également dans une perspective évolutive, pour favoriser une dynamique d’adaptation tout en préservant la diversité génétique sur le long terme