Conservation

Les raisons de la mise en place de politiques de conservation des RGF sont multiples.

Tout d’abord, on peut citer l’aspect écologique de la préservation des RGF, dans leur nombre et leur diversité, en tant que composantes clefs de la biodiversité en forêt dont dépendent de nombreux autres organismes. L’aspect patrimonial est également très important : les RGF sont un patrimoine génétique forestier, intégrant dans ce terme non seulement une notion de patrimoine naturel, comme certaines forêts reliques aux caractéristiques originales, mais aussi une notion de patrimoine humain, témoin de pratiques anciennes ou emblème identitaire de certains territoires. D’autre part, à court terme, cette conservation est importante d’un point de vue économique, afin de maximiser l’utilisation des arbres forestiers dans l’industrie et tous les différents usages de la forêt. Enfin, à long terme, la diversité génétique étant un véritable levier d’adaptation aux changements, sa préservation permet d’optimiser l’adaptation, notamment face  aux changements climatiques et est donc d’une importance capitale pour la préservation de nos forêts.

La diversité génétique n’étant pas toujours visible, son intérêt peut nous être inconnu. C’est par exemple le cas d’une résistance à une maladie auquel l’arbre ne serait pas encore confronté. On comprend alors toute l’importance de la conservation des ressources génétiques en termes de potentiel d’adaptation face à des modifications de l’environnement qui ne sont pas encore présentes, et que nous ne sommes pas en capacité d’évaluer.

Variabilité génétique des arbres forestiers

 Variabilité génétique des arbres forestiers

La conservation des RGF a donc un triple objectif, on la qualifie de “conservation dynamique” : 

  1. conserver la diversité génétique globale des espèces concernées, généralement dans de grandes populations au cœur de l’aire de distribution, ainsi que certaines caractéristiques spécifiques particulières d’intérêt dans des populations marginales;
  2. ne pas entraver, voire même favoriser, la dynamique évolutive des populations pour faire face aux changements permanents du contexte environnemental, climatique ou parasitaire;
  3. assurer le maintien à long terme d’un niveau élevé de diversité génétique dans les populations conservées.

Il s’agit ici d’objectifs opérationnels, ayant des répercussions techniques plus ou moins importantes : dans les dispositifs de conservation dynamique des RGF, la gestion sylvicole n’est pas proscrite a priori mais elle doit assurer que les objectifs de conservation sont atteints.

Un autre objectif, non moins primordial, est d’ordre cognitif : faire prendre conscience de l’importance de la préservation des RGF au grand public et aux différentes parties prenantes, en communiquant à ce sujet. Cette communication est particulièrement nécessaire pour la dimension intra-spécifique de la diversité génétique, qui ne se voit pas forcément sur place.

Poster du programme national pour la conservation des ressources génétiques forestières en France

Poster du programme national pour la conservation des ressources génétiques forestières en France